jeudi 15 avril 2021

Non classé

Jouini, E., Karehnke, P., & Napp, C. (2018).

Stereotypes, Underconfidence and Decision-Making with an Application to Gender and Math.

Journal of Economic Behavior and Organization. Volume 148, April 2018, Pages 34-45.

A6

Breda, T., Jouini, E. & Napp, C. (2019).

Societal inequalities amplify gender gaps in math.

SCIENCE, 16 Mar 2018, 359, 6381, 1219-1220.

e-letter : https://science.sciencemag.org/content/359/6381/1219/tab-e-letters

A5

Elyès Jouini est professeur d’économie à l’Université Paris Dauphine-PSL et responsable de la Chaire UNESCO « Femmes et Science », après y avoir été professeur de mathématiques. Il a également été, pendant 10 ans, titulaire de la Chaire « Les particuliers face au risque ».

Ses recherches sont à l’interface entre les mathématiques, l’économie et la finance et portent sur des questions de décision individuelle et collective et sur les interactions entre décideurs notamment via des mécanismes de marché.

Il a publié une centaine d’articles, dans les meilleures revues académiques internationales notamment en économie, mathématiques et finance, dont Science, Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), Review of Economic Studies, Review of Financial Studies, Management Science, Journal of Economic Theory, Journal of Financial and Quantitative Analysis, Review of Finance, Journal of Economic Dynamics and Control, Journal of Mathematical Economics, etc. Il a également édité et co-édité plusieurs ouvrages.

Elyès Jouini est membre de l’Institut universitaire de France et de l’Académie tunisiennes des Sciences, des Lettres et des Arts-Beït al-Hikma, et Fellow de l’Econometric Society, de l’Institute for Labor Economics (IZA) et de l’Institut Louis Bachelier. Il a été vice-président de l’université Paris-Dauphine et président de sa fondation.

Il a fondé le journal Mathematics and Financial Economics et en a été le premier éditeur en chef. Il est également co-fondateur et membre à vie de la Bachelier Finance Society.

Particulièrement impliqué dans le développement d’interactions entre monde académique et monde professionnel, il a contribué à créer l’Institut Europlace de Finance (Fondation de recherche) dont il est Directeur scientifique, la Fondation du Risque et l’Institut Louis Bachelier dont il est vice-président académique. Il a également été membre du comité scientifique de la Fondation Banque de France et administrateur de diverses sociétés privées.

Au lendemain de la révolution tunisienne de 2011, Elyès Jouini a servi en tant que Ministre auprès du Premier ministre en charge des réformes économiques et sociales et de la coordination entre les ministres concernés, dans le gouvernement de transition.

Elyès Jouini a également été membre du groupe d’experts de haut niveau (rattaché au commissaire européen à la recherche, à l’innovation et à la science), membre du conseil d’analyse économique (rattaché au Premier ministre français), du conseil d’analyses économiques (rattaché au Chef du gouvernement tunisien) et du Haut-Conseil de la science et de la technologie (rattaché au président français).

Elyès Jouini est diplômé de l’Ecole normale supérieure de Paris, agrégé de mathématiques et titulaire d’un doctorat et d’une Habilitation à diriger des recherches de l’Université Paris 1 Pantéon-Sorbonne. Il a précédemment été professeur dans cette université ainsi qu’à l’ENSAE (Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique), à la Stern School of Business (New-York University) et à l’Université de Tunis.

Il est le fondateur et premier président de l’Association des Tunisiens des Grandes Ecoles (ATUGE).

Il a reçu le prix du meilleur jeune économiste français. Il est Chevalier de la Légion d’Honneur (France) et Commandeur de l’Ordre du Mérite (Tunisie).

Elyès Jouini : « Démontrer à tous que le choix de la démocratie est un choix gagnant »

Elyès Jouini, vice-président de l’université Paris-Dauphine. Les défis économiques et sociaux ne risquent-ils pas d’être insurmontables pour les gouvernements issus du printemps arabe ? YC’est la grande question posée par cette « révolution de la dignité », comme elle s’est appelée elle-même. Un élan politique extraordinaire et porteur d’espoir s’est manifesté. Si l’on ne répond pas très vite aux attentes de mieux-être, les peuples risquent de se lancer dans des revendications beaucoup plus radicales et de céder aux extrémismes.

Lire l’article sur le monde.fr

Jouini, E., & Kallal, H. (1995). Mathematical Finance, 5, 197-232.

Arbitrage in securities markets with shortsale constraints.

Mathematical Finance, 5, 197-232.

A64